Les citations des détracteurs du Lyme !

 

Notre association a recensé l'ensemble des citations des détracteurs de la forme chronique de la maladie de Lyme en France.

 

Bonne lecture !

 

 

Pr. Benoît Jaulhac

Responsable du centre national de référence des borrélioses

On ne connaît aucun autre vecteur que la tique

Futura-Sciences, Les secrets de la maladie de Lyme, publié le 24/06/2013

 

Une transmission fœto-maternelle est possible, mais elle est exceptionnelle

Futura-Sciences, Les secrets de la maladie de Lyme, publié le 24/06/2013

 

Aucune donnée ne permet actuellement d'affirmer que des Borrelia infectantes se transmettent par le sang contaminé

Futura-Sciences, Les secrets de la maladie de Lyme, publié le 24/06/2013

 

Si les symptômes cliniques orientent vers une borréliose, un traitement antibiotique de 15 jours est prescrit. Toutes les données scientifiques suggèrent que ce traitement précoce fonctionne. Par exemple, une étude sur cinq ans a montré qu'aucun des patients soignés par des antibiotiques au stade d'érythème migrant ne présentait de signes disséminés de la maladie.

Futura-Sciences, Les secrets de la maladie de Lyme, publié le 24/06/2013

 

Il existe des tests efficaces, mais à mon sens ils ne sont pas toujours utilisés à bon escient

Futura-Sciences, Les secrets de la maladie de Lyme, publié le 24/06/2013

 

“Ce qu'on appelle « forme chronique » de la maladie de Lyme, c'est devenu un fourre-tout

L’Express - La maladie de Lyme, l'épidémie qui vient ?, publié le 21/06/2016

 

Les tests ELISA actuels détectent les infections disséminées qui sont dues à toutes les espèces présentes en Europe. Et j’insiste là-dessus

Spécial Investigation - Lyme, l’épidémie invisible à 12’27”

 

Les pourcentages de Western Blots qui sont positifs alors que l’ELISA est négatif sont quasiment égal à zéro

Spécial Investigation - Lyme, l’épidémie invisible à 21’24”

 

On sait que le traitement n’a pas besoin d’être fait au long court pour cette maladie. Il va avoir une durée d’un mois, voire éventuellement être renouvelé, et ensuite, la maladie va s’améliorer progressivement

Spécial Investigation - Lyme, l’épidémie invisible à 24’58”

 

Que ce soit pour cette maladie comme pour d’autres, l’observance d’un traitement en disant, vous prenez tel antibiotique trois fois par jour, vous le dites au patient, ça va par fois être suivi de façon exemplaire, et puis parfois, comme tout le monde, on oublie le matin, ou le soir ou à midi, notamment à midi avec le mode de vie quotidien. Donc, il est important, et il y a eu des études pour montrer que, au stade précoce, le traitement pouvait être plus court. Mais par contre, il devait être bien pris.

Spécial Investigation - Lyme, l’épidémie invisible à 26’12”

 

Le scandale du sang contaminé avec le virus du SIDA appelle naturellement cette question dans le cas de la maladie de Lyme. Très franc sur ce point, Benoît Jaulhac dit ne pas « souscrire à cette peur »

Rue89 Strasbourg du 16/09/2013

 

Peut-être qu’une vingtaine d’enfants au maximum ont pu naître dans le monde, sur vingt ans, avec la maladie de Lyme

Rue89 Strasbourg du 16/09/2013

 

C’est une situation qui est assez franco-française puisque dans tous les pays d’Europe, on se pose pas vraiment la question, et aux États-Unis non plus et la sérologie en première intention est faite par ELISA puisque c’est la bonne façon de détecter un taux d’anticorps

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 4’45”

 

Les tests qui sont réalisés par les laboratoires français, qu’ils soient en Alsace ou ailleurs, sont les mêmes que ceux qui sont utilisés par les laboratoires allemands, par les laboratoires hollandais, par les laboratoires autrichiens ou par les laboratoires italiens

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 9’39”

 

On sait que des souches sont plus ou moins sensibles à certains antibiotiques mais elles sont toutes sensibles à tous les antibiotiques qui ont été évalués

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 15’37”

 

C’est des choses qui ont été montrées in vitro mais qui ne sont pas des formes kystiques, une forme ronde, ce n’est pas une forme kystique, parce que par forme kystique, on entend résistance, possibilité de persistance comme des kystes de toxoplasme, donc des choses comme ça n’ont pas été montrées

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 16’02”

 

Les cas de co-infections, inoculations directes donnant lieu à maladies simultanées par deux pathogènes sont très rares

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 29’45”


 

Pr. Daniel Christmann

Docteur au service des maladies infectieuses et tropicales du CHRU de Strasbourg

 

ce n'est pas si grave et [...] on en guérit très bien

Sciences et Avenir, Maladie de Lyme : la drôle d'annonce du Pr Luc Montagnier, 21/06/2016

 

pourquoi il y a une telle fixation sur cette maladie qui est d'une relative simplicité

Sciences et Avenir, Maladie de Lyme : la drôle d'annonce du Pr Luc Montagnier, 21/06/2016

 

Une angoisse ambiante, une crispation actuelle que nous souhaiterions voir s’estomper

La Croix, Maladie de Lyme : l’Académie de médecine se veut rassurante, 20/09/2016

 

le terme chronique est totalement inapproprié

L’Est Républicain, Maladie de Lyme : tiques et polémique, 21/09/2016

 

si des symptômes subsistent de manière chronique après traitement antibiotique adapté, la bactérie pathogène n’est plus la cause du mal

Slate, Quelle tique a piqué ceux qui souffrent de la maladie de Lyme? 09/07/2012

 

Un patient qui a été traité correctement par antibiotiques n’évolue pas vers la chronicité. Il y a des formes tardives : ce sont des malades qui n’ont pas été diagnostiqués

Pourquoi Docteur ? Maladie de Lyme : la controverse relancée, 21/09/2016

 

On a trouvé de l’ADN de borrélia dans les tissus. Oui, mais dans toutes les études que j’ai vues, de la littérature, quand on trouvait dans les tissus conjonctifs, dans les tendons, de l’ADN de borrélia, par une technique particulière de PCR, la culture a toujours été négative derrière. Donc, qu’on trouve des brins d’ADN, ça, c’est pas un problème, [...] mais il n’y a que de l’ADN de borrelia

Conférence de presse à l’Académie de médecine, 20/09/2016 à 31’50”

 

 

Pr. François Bricaire

Chef du service Maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris

La « Lyme mania » qui sévit aujourd'hui en France

Réunion organisée par l’Académie de Médecine le 20/10/2016

 

Il y a des limites à mettre si l'on ne veut pas mettre en péril le système de soins

Réunion organisée par l’Académie de Médecine le 20/10/2016

 

Dans la majorité des cas, cela se termine bien. Ces malades-là, on ne les revoit jamais

Le JDD, Maladie de Lyme, le complotisme appliqué aux acariens, 18/10/2016

 

(À propos du Pr Perronne) "Il s'occupe bien des gens, il y a sans doute un peu d'effet placebo"

Le JDD, Maladie de Lyme, le complotisme appliqué aux acariens, 18/10/2016

 

Quand on va vers des signes complètement subjectifs qui touchent à peu près tout, qui vont des troubles du sommeil, aux troubles de la mémoire, en passant par la fatigue, les douleurs partout, les vertiges...La liste est incroyablement longue, il est évident qu’on ne peut que douter, et quand en plus, ça ne s’accompagne pas d’ambiance où il y a potentiellement une maladie de Lyme, quand en plus il n’y a pas de modification de la sérologie qui soit existante, alors à ce moment-là, on doit réfuter le Lyme chronique

JIM, Lyme chronique : un regard critique, le 16/10/2017, à 0’50”

 

L’empirisme, les affirmations gratuites l’emportent largement sur la vérité scientifique

JIM, Lyme chronique : un regard critique, le 16/10/2017, à 1’44”

 

Il y a un dérapage qui est grave. Et ce dérapage, il s’exprime par plusieurs éléments, je peux en donner quelques exemples. Nous parlons de maladie de Lyme, c’en est un très bel exemple. Mais au-delà de ça, il y a toutes les campagnes de dénigrement des vaccins qui est aussi l’expression de cette dérive où l’on veut condamner l’aspect scientifique pour ne retenir que les aspects subjectifs, les impressions, les sentiments, et donc, des affirmations qui sont parfaitement gratuites, injustifiées, et parfois, à la limite du scandale. Il a d’autres exemples très récents, on a parlé du Levothyrox, qui là aussi a été un dérapage avec un entraînement médiatique tout à fait négatif

JIM, Lyme chronique : un regard critique, le 16/10/2017, à 3’20”

 

La sérologie est faite, les examens de détection par les différents moyens sérologiques sont des moyens fiables

JIM, Lyme chronique : un regard critique, le 16/10/2017, à 5’24”

 

Quand toutes les sérologies sont négatives, alors que quelqu’un pense avoir une forme tardive de la maladie, c’est qu’en général, il n’y a pas grand chose

JIM, Lyme chronique : un regard critique, le 16/10/2017, à 6’10”

 

En considérant qu’un malade [...] est étiqueté « Maladie de Lyme », il y a un risque [...] qu’on ne le prenne pas en charge psychologiquement

JIM, Lyme chronique : un regard critique, le 16/10/2017, à 6’50”

 

La constitution de Lyme doctors, qui ne connaissent que ça, qui ne vivent que pour ça, qui n’exploitent que les malades ayant ces symptômes, avec derrière, des activités mercantiles, aboutit à des dérives graves

JIM, Lyme chronique : un regard critique, le 16/10/2017, à 7’30”

 

Les gens qui ont tous les symptômes possibles et imaginables, qui sont en général des symptômes, beaucoup, subjectifs, pensent avoir la maladie de Lyme, ils l’ont vu sur Internet, ils en sont persuadés, alors que les tests sérologiques, même s’ils ne sont pas parfaits, ne sont pas mauvais [...] Le test ELISA, le test Western Blot permettent de détecter une maladie de Lyme

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017, à 11’59”

 

Dans ce qu’on fait entrer dans Lyme chronique, il y a tout un tas de manifestations: les troubles de mémoire, la fatigue, etc. qui n’ont absolument rien à voir de base avec la maladie de Lyme

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017 à 18’56”

 

Un sur-diagnostic, à mon avis, actuellement, sûrement

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017 à 20’06”

 

Le diagnostic de maladie de Lyme repose sur des caractéristiques qui sont d’ordre épidémiologique, vous êtes-vous fait piqué, à quel endroit, etc. deuxièmement sur des arguments cliniques et qui sont des arguments cliniques de départ objectifs, et enfin, troisièmement, sur une analyse de la sérologie

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017 à 20’13”

 

C’est une bactérie parfaitement sensible aux antibiotiques

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017 à 23’00”

 

Je ne connais pas de maladie infectieuse qui entraîne ce type de symptômes avec 30 ans, 40 ans de manifestations

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017 à 23’04”

 

On n’a pas le droit de leur faire croire que, avec un cocktail thérapeutique plus ou moins valable, et en tout cas, non démontré scientifiquement, on va les améliorer

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017 à 23’53”

 

À partir du moment où on est traité convenablement, avec le bon antibiotique, à la bonne dose, pendant la bonne durée, on guérit

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017 à 25’20”

 

Je lis les publications internationales et je ne partage pas cette affirmation que tout est démontré scientifiquement, tout est à démontrer scientifiquement

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017 à 27’08”

 

Au lieu d’affirmer un certain nombre de choses qui sont des affirmations gratuites et qui entraînent des confusions et des prises en charge de mauvaise qualité, [...] il vaudrait mieux que des études sérieuses, scientifiques soient faites, ce qui n’a pas été fait, et les publications dont Christian Perronne évoque l’existence sont des publications douteuses

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017 à 33’06”

 

Nous faisons le maximum, quand je reçois quelqu’un qui me dit j’ai probablement une maladie de Lyme, je crains avoir une maladie de Lyme, j’espère les recevoir avec compassion, écoute et prise en charge

France Inter, Le téléphone sonne, le 10/01/2017 à 37’04”



 

Pr. Yves Hansmann

Responsable au service des Maladies Infectieuses et Tropicales du CHRU de Strasbourg

On n’a jamais vu des gens paralysés ou en mourir
L’Alsace, Édition du 02/05/2012

 

Si, on se fie à ce qui est publié, aux publications scientifiques, pour l’instant, il n’y a pas de raison de proposer de traitements plus longs. Nous, ce qu’on souhaiterait, c’est que les gens qui ont l’expérience, effectivement, de ces traitements prolongés, puissent la partager avec l’ensemble de la communauté médicale, or ces données, à ce jour, on ne les a pas
Maladie de Lyme : épidémie ou psychose ? à 35’27”

 

Le test ELISA est un test qui est effectivement très utile, je pense qu’il faut dire ça comme ça. Il a une certaine fiabilité. Alors c’est une sérologie, il y a des points forts et des points faibles mais ce test, il est indispensable

Interview des Professeurs Perronne et Hansmann - LCI - 24 septembre 2016, à 10’34”

 

Et dans ses formes tardives, il a été bien démontré, dans des études, euh...Bien...Méthodologiquement claires, que la sérologie est très utile. Quand elle est positive, ça permet, disons, de confirmer notre hypothèse diagnostique. Par contre, quand elle est négative, il y a très peu de risques que ce soit une maladie de Lyme. Ce sont des choses qui sont assez clairement identifiées actuellement

Interview des Professeurs Perronne et Hansmann - LCI - 24 septembre 2016, à 11’04”

 

 

 

Pr. Didier Raoult

Professeur de microbiologie et dirige l’unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes à l’université Aix-Marseille 2

 

les malades errent comme des zombies

Le Point, Les zombies de la maladie de Lyme, 19/11/2016

 

Un syndrome, dont on ignore encore la cause, suscite beaucoup de passions et de contre-vérités

Le Point, Maladie de Lyme : il faut rétablir la vérité scientifique ! Le 22/06/2016

 

fatigue, sueurs, insomnie, douleurs articulaires... Actuellement, certains voudraient y voir les séquelles de la maladie de Lyme. Il faut être clair : aucun scientifique travaillant sur ce domaine ne valide cette théorie

Le Point, Maladie de Lyme : il faut rétablir la vérité scientifique ! Le 22/06/2016

 

Ni moi ni les meilleurs spécialistes européens et américains ne croyons à l'hypothèse de la maladie de Lyme

Le Point, Maladie de Lyme : il faut rétablir la vérité scientifique ! Le 22/06/2016

 

théâtralisation

Le Point, Maladie de Lyme : il faut rétablir la vérité scientifique ! Le 22/06/2016

 

aucun antibiotique ou autre produit existant n'améliore objectivement l'état des patients

Le Point, Maladie de Lyme : il faut rétablir la vérité scientifique ! Le 22/06/2016

 

Il ne faut donc pas entretenir de fausses illusions : il ne s'agit pas de la maladie de Lyme, et les antibiotiques ne guérissent pas les malades

Le Point, Maladie de Lyme : il faut rétablir la vérité scientifique ! Le 22/06/2016

 

il existe des charlatans (pour la maladie de Lyme, ce sont certains vétérinaires)

Les Échos, La médecine face à la post-vérité, 27/02/2017

 

Certains laboratoires facturent des examens fantasques, confirmant des doutes déraisonnables

Le Point, Les zombies de la maladie de Lyme, 19/11/2016

 

(À propos du Pr Perronne) “un confrère qui a pris une position de leader du Lyme, sans bagage scientifique spécifique dans ce domaine, autre que ses croyances et le support de ses disciples. Il n'a pas de production scientifique lisible. Il a embrasé les théories alternatives et a même convaincu un grand hebdomadaire qu'il existait un complot tendant à dissimuler (pour quelle raison ?) l'ampleur du désastre

Le Point, Les zombies de la maladie de Lyme, 19/11/2016

 

les commentaires sur les faux négatifs me sidèrent

Le Point, Les zombies de la maladie de Lyme, 19/11/2016

 

Il faudra bien un jour mettre un frein à l'annonce d'un scandale sanitaire par jour !

Le Point, Les zombies de la maladie de Lyme, 19/11/2016

 

Les extraits ci-après viennent de Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

C’est d’abord la méthode Elisa qui, contrairement à ce que l’on peut lire sur Internet, pèche par un manque de spécificité (elle est fréquemment positive pour des personnes qui n’ont pas la maladie de Lyme). Ce n’est pas une méthode qui a été élaborée pour restreindre le nombre de diagnostics, c’est au contraire une méthode très sensible qui vise à ne passer à côté d’aucun diagnostic positif

 

excès de sensibilité de la méthode de détection Elisa

 

une théorie du complot

 

il n’a pas été montré d’intérêt à poursuivre un traitement antibiotique plus d’un mois. La littérature scientifique est solide. Personne n’a documenté la présence de bactéries de Lyme chez des personnes ayant subi plus d’un mois de traitement. Si on ne met pas en évidence la présence de bactéries, on est dans la pure spéculation, dans la croyance et pas dans la biologie

 

toutes sortes de gourous qui ont une explication toute faite

 


 

Dr. Pierre Kieffer

Chef du service de médecine interne maladies systémiques et auto-immunes et soins continus, et directeur médical du pôle de médecine interne néphrologie et endocrinologie

 

Lyme se traite facilement

L’Alsace - Édition du 02/05/2012

 

La notion de germes résistants à une antibiothérapie bien conduite est une théorie entretenue par des marchands d’angoisse

Le Dauphiné, 28/06/2016

 

les traitements sont efficaces. Il n’y a aucune controverse au niveau des scientifiques qui sont d’accord au niveau de tous les pays

Le Dauphiné, 28/06/2016

 

rumeurs entretenues par des non spécialistes de la question et ceux qui souhaitent piéger le malade pour le rendre dépendant

Le Dauphiné, 28/06/2016

 

il ne faut pas tomber dans le piège de toutes les personnes indélicates qui font les choux gras avec des huiles essentielles et autres tic-tox

Le Dauphiné, 28/06/2016

 

des vendeurs de produits illicites qui n’ont jamais rien apporté

Le Dauphiné, 28/06/2016

 

des douleurs diffuses et multiples symptômes divers qui finissent par disparaître au fil des semaines

Le Dauphiné, 28/06/2016

 

"Ca n'existe pas ! Cette idée relève de l'obscurantisme le plus complet et d'une défiance par rapport à la science"

La Parisienne, Lanceurs d’alerte ou gourous ? Le 07/11/2016

 

"C'est devenu une secte, menée par des espèces de gourous"

La Parisienne, Lanceurs d’alerte ou gourous ? Le 07/11/2016

 

C’est un problème psychologique et psychiatrique qui entraîne des vraies douleurs, donc que le malade ressent. Sur les milliers de personnes que j’ai eues à prendre en charge et à traiter, aucun ne s’est agravé une fois que je l’ai traité, la plupart ont guéri

Spécial Investigation - Lyme, l’épidémie invisible à 26’57”

 

J’ai toujours pronostiqué ceux qui n’auront plus aucun symptôme parce qu’ils étaient bien dans leur peau, dans leur vie, sociale, affective, et tout ce que vous voulez, et ceux qui allaient obligatoirement développer un syndrome musculo-squelettique

Spécial Investigation - Lyme, l’épidémie invisible à 27’25”

 

C’est en fait le même schéma, c’est sociétal, les malades souffrent parce qu’ils ont un problème psychologique et la société leur donne des douleurs. Et des douleurs parce qu’ils ont été...Tout simplement les fibromyalgiques, par exemple, les femmes qui ont des douleurs, un tiers des fibromyalgiques ont des douleurs, c’est simplement parce qu’elles ont été violées ou violentées quand elles étaient gamines. J’ai pris mes cent fibromyalgiques sur un papier et je leur ai demandé « Est-ce que vous avez été violée quand vous étiez jeune », il y en a un tiers qui ont été violées

Spécial Investigation - Lyme, l’épidémie invisible à 27’59”

 

(À propos de Bernard Christophe, inventeur du TicTox): “Je l’affirme ici, c’est des gens qui sont mal intentionnés. Parce qu’au départ, j’avais un doute, je me suis dit que c’était des personnes qui étaient réellement peu informées et qui...Mais je vise les personnes qui essaient de vendre des huiles essentielles, c’est comme le tabac et la cocaïne, c’est des réseaux, quand on les ferme quelque part, ils prennent naissance de l’autre côté de la frontière parce que malheureusement c’est, ils ont fermé en France, rouvrent en Allemagne et c’est les mêmes, et qui font des faux rendus positifs pour la planète entière

Spécial Investigation - Lyme, l’épidémie invisible à 34’40”

 

une folie de sur-diagnostics

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

sur-traitement de patients qui n’ont jamais été confrontés à une morsure de tique

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

on arrive à générer des angoisses et à construire une affection qui n’existe pas, à savoir une « maladie de Lyme chronique résistante aux antibiotiques »

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

on peut assister à une recrudescence de certains symptômes [...] ces phénomènes finissent par régresser spontanément sans recours à une nouvelle antibiothérapie

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

à travers des informations médicales régulières, la majorité des médecins généralistes et spécialistes sont informés et conscients de cette situation

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

des explications irrationnelles non fondées

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

des « solutions » fort juteuses avec, à la clé, la vente de produits illicites et inefficaces s’appuyant sur la réalisation d’examens biologiques non reconnus et non validés, mais très onéreux

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

D’où notre lutte, avec deux professeurs strasbourgeois (le professeur Benoît Jaulhac, biologiste et le professeur Daniel Christmann, infectiologue), pour éveiller les consciences quant au manque de fiabilité d’un laboratoire alsacien qui avait modifié la sensibilité du test Elisa, ainsi que celle du Western Blot, pour les rendre positifs pour presque tout le monde et, comme corollaire, la commercialisation de produits de médecine parallèle

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

(À propos du Pr Perronne) “les anciens « vrais scientifiques » qui, pour des raisons curieuses, s’emparent d’un sujet qu’ils ne dominent pas et sont suivis, telles des vedettes

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

La maladie de Lyme n’entraîne pas de controverse chez les professionnels de la planète

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

Les controverses entretenues par les prophètes du cataclysme génèrent [...] des répétitions d’antibiothérapies onéreuses et potentiellement dangereuses, sans aucun fondement

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

(à propos des nouveaux cas chaque année) "C'est tout à fait stable dans le temps"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 1'05"

 

"La tique peut transmettre 7 ou 8 maladies"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 1'45"

 

"Il y a 800 sortes de tiques différentes à travers le monde"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 2'00"

 

(à propos des chiens) "Ils n'ont pas encore créé d'associations pour lutter contre les scientifiques mais ça va peut-être venir"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 2'31"

 

"5% à peu près des tiques portent la maladie de Lyme"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 2'53"

 

(à propos de l'érythème migrant) "À ce moment-là, quand vous prenez des antibiotiques, vous guérissez toujours, contrairement aux rumeurs, donc vous prenez 15 jours d'antibiotiques, il y a deux antibiotiques par voie orale, et vous guérissez toujours"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 3'37"

 

"Il faut 24h pour que le sang qui soit dégluti [...] par la tique et rejeté dans la peau puisse activer les borrélias"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 10'19"

 

"Il faut la retirer dans les 24h, si vous la retirez dans les 24h, les probabilités pour contracter la maladie de Lyme sont quasi nulles"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 11'02"

 

"Des associations qui balayent la science d'un revers de main, en voulant remplacer en fait la science par des choses qui sont absolument pas prouvées"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 12'05"

 

(à propos des modes de transmission) "Uniquement les tiques"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 21'30"

 

"S'il prend les médicaments, dans les 15 jours, il est guéri à 100%"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 21'33"

 

"dès qu'elle est traitée, elle est guérie en 15 jours, 3 semaines, un mois maximum"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 22'12"

 

"Les antibiotiques ne doivent jamais dépasser un mois, ça n'a aucun intérêt, ça a été prouvé scientifiquement par de nombreuses études récentes hollandaises qui ont prouvé qu'il n'y a aucune raison de penser que le Lyme chronique résistait aux antibiotiques et toute la littérature scientifique, la vraie, celle qui passe sous la censure des professionnels et des scientifiques prouve qu'il n'y a pas de maladie de Lyme chronique. Naturellement, ce sont les gourous et les sectes [...] qui fleurissent de tous côtés car il y a des enjeux économiques, il y a des cliniques entières de gourous qui hospitalisent des patients qui n'ont absolument pas la maladie de Lyme et qui souffrent d'autre chose pour pouvoir leur soutirer, leur vendre des produits [...] donc il y a des enjeux financiers sur des choses qui ne sont absolument pas scientifiques, et c'est des associations qui se regroupent sous France Lyme, les Relais de Lyme, et une dernière, Le Droit de Guérir, qui veut notre peau, qui veut la peau de scientifiques, et qui nous envoient des menaces de mort et des cartes à domicile"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 22'14"

 

"Les pauvres malades, qui ont d'autres maladies, parce que le problème c'est que ce sont des gens qui souffrent, qui ont des fibromyalgies ou d'autres maladies, des souffrances psychologiques ou autres, et ils sont la proie, naturellement de ces gourous, parce que le Diable n'existe que quand il y a des disciples, et plus il y a de disciples et plus le Diable est heureux et gagne de l'argent"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 23'26"

 

"L'ILADS aux États-Unis en 99 a été condamnée lourdement [...] depuis de nombreuses années, ils ont été lourdement sanctionnés, et Horowitz et compagnie"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 23'48"

 

"M. Perronne et M. Montagnier [...] ont dérapé et utilisent des techniques très onéreuses [...] qui sont absolument pas validées et qui sont de la vraie imposture"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 24'44"

 

"Quand vous avez une fibromyalgie [...] c'est parce que vous avez eu un problème dans votre vie existentielle"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 26'16"

 

"Ils sont la proie de maladie de Lyme qui n'existe pas, et ils les rendent positifs par des techniques sérologiques qui sont totalement déroutées de leur sens initial"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 25'43"

 

"Les tests sont très fiables, contrairement à ce qui est dit"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 26'26"

 

"Vous pouvez garder des séquelles mais pas parce que l'infection perdure [...] mais les séquelles sont quand même très rares, les séquelles sont surtout psychologiques avec des plaintes et des syndromes fibromyalgiques ou musculo-squelettiques ou fonctionnels par l'angoisse générée par le fait d'avoir eu une maladie de Lyme"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 27'17"

 

"En phase secondaire [...], la sérologie est toujours positive"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 28'14"

 

"C'est des tests qui sont excessivement fiables, contrairement à ce qui est dit par les gourous"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 28'22"

 

"Des huiles essentielles, du TicTox, ce sont des produits qui sont dangereux"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 28'58"

 

"Viviane Schaller [...] rendait tout le monde positif pour, à la clé, vendre avec un pharmacien, Christophe Bernard, qui [...] vendait des produits illicites avec du TicTox, et je me suis battu avec des grands professeurs de Strasbourg, Pr Jaulhac, Pr Christmann, pour la fermeture de ce laboratoire"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 29'09"

 

"La maladie de Lyme chronique résistante aux antibiotiques, maladie qui n'existe pas"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 37'22"

 

"Un mouvement de rue qui balaye la science"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 37'32"

 

"...courir le bruit que la maladie de Lyme se transmet sexuellement, ce qui est totalement impossible sur un plan scientifique et bactériologique [...] Si vos maris ont peur, moi, même pas peur"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 39'26"

 

"La maladie de Lyme ne se transmet pas sexuellement (ricanements) [...] c'est ridicule [...] vous ne risquez rien"

Radio Dreyeckland, Myriam et Michaël, 23/11/17, à 39'52"


 

Pr. Christian Rabaud

Chef du service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Nancy

Si la sérologie est négative, ça me donne un argument fort, très fort, pour considérer que la problématique de ce patient est due sans doute à autre chose que la maladie de Lyme

Source: Maladie de Lyme : épidémie ou psychose ? à 23’19”

 

(À propos du pourcentage de tests ELISA faux négatifs au sein d’une population infectée) “c’est négligeable

Maladie de Lyme : épidémie ou psychose ? - Enquête de santé, le débat, à 37’35”

 

La répétition des traitements ou la prolongation des traitements ne fait pas mieux que le traitement d’un mois [...] Il ne nous semble pas utile et payant - y compris pour le malade - parce qu’il y a des malades qui vont mieux, mais il y a des malades qui ne vont pas mieux, voire des malades qui vont plus mal

Maladie de Lyme : épidémie ou psychose ? - Enquête de santé, le débat, à 48’24”

 

 

Pr. France Roblot

Présidente de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF)

les études thérapeutiques sont unanimes : aucune d’elles n’a montré un intérêt à prolonger les traitements antibiotiques

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

les tests Elisa utilisés en première intention pour le diagnostic de la borréliose de Lyme permettent de détecter plus de 90 % des patients au cours des formes tardives de la maladie

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

des théories non validées qui mettent en danger les patients

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

il existe des maladies de Lyme séronégatives” (!!)

Conférence du 19/10/2017 à Poitiers

 

il n’y pas d’argument scientifique pour utiliser des antibiothérapies durant plusieurs mois, ni pour utiliser une association d ’antibiotiques

Conférence du 19/10/2017 à Poitiers

 

thérapies miracles pratiquées en Allemagne

France Info, Maladie de Lyme : une infectiologue réputée du CHU [...], 09/09/2016

 

mystérieux malades de Lyme

France Info, Maladie de Lyme : une infectiologue réputée du CHU [...], 09/09/2016

 

Il y a des tests [...] qui n’ont absolument pas subi les mêmes critères qualité, les mêmes contraintes que les tests que l’on peut avoir en France

France Info, Interview de France Roblot, 09/09/2016

 

il n'y a pas d'omerta sur la maladie de Lyme.

France Bleu Poitou, Châtellerault : le combat d'une habitante [...], 05/10/2016

 

s’ils considèrent que des personnes qui ne se souviennent pas avoir été mordues, ayant une sérologie négative et des manifestations atypiques, sont tout de même atteintes par la maladie de Lyme… Cela ne tient tout simplement pas debout !

7 à Poitiers, Enquête, 28/09/2016

 

Lyme n’est pas sous-diagnostiquée

7 à Poitiers, Enquête, 28/09/2016

 

Si, demain, on vous assure que vous êtes négatif au VIH, vous le croirez ? Alors, pourquoi les gens auxquels on annonce une sérologie négative à la maladie de Lyme ne le croient pas ? Je n’arrive pas à comprendre comment des patients peuvent accepter un diagnostic, sans avoir une preuve biologique…

7 à Poitiers, Enquête, 28/09/2016

 

 

Pr. Jean-Paul Stahl

Professeur des Universités - Praticien Hospitalier au CHU de Grenoble

(À propos de l’érythème migrant) “Ce signe est caractéristique et nécessite un traitement antibiotique d’une semaine

Isere.fr - Maladie de Lyme, quand les tiques attaquent, 06/06/2016

 

La sérologie, eh bien c’est une sérologie fiable, qui ne pose, maintenant pas de problème

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 5’28”

 

Il n’y a pas de problème scientifique [...] il n’y a pas de débat scientifique [...] il y a un débat émotionnel

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 5’17” et 5’34”

 

Pour qu’il y ait borréliose, il faut qu’il y ait la tique

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 8’26”

 

Maladie de Lyme tardive, ça existe. Chronique, c’est une autre histoire. Il faut pas confondre les deux (!?)

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 14’53”

 

Un traitement bien conduit, c’est une guérison

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 18’17”

 

(À propos des longs traitements antibiotiques) “Il y a une étude mais négative. Ce qui démontre qu'il n’y a pas d’intérêt à prolonger

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 24’05”

 

 

Pr. Marc Gentilini

Professeur de médecine français, spécialiste des maladies infectieuses et tropicales, membre de l'Académie nationale de médecine, président honoraire de la Croix-Rouge française

Il accusa le Pr Perronne “d'affoler les populations sans crédibilité scientifique

Réunion organisée par l’Académie de Médecine le 20 septembre 2016

 

les incroyables exigences d'associations dites de défense de patients

JIM, Lyme : quand les patients délivrent des brevets d’expertise ! Le 28/07/2017

 

Troubles tardifs qui n’ont plus rien à voir avec l’affection initialement décrite. Abus de pouvoir de quelques médecins égotiques, abus de confiance à l’égard des patients”

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

Les malades [...] sont invités à s’adresser à l’étranger à des structures douteuses

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

des associations de « défense des malades » animées par des naturopathes ou autres mages qui réclament, au nom du droit des malades, la prescription de thérapeutiques

incohérentes, dangereuses et sur une longue durée…

Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017

 

 

Pr. Thierry May

Chef de service des maladies infectieuses et tropicales du CHRU de Nancy

Le diagnostic se confirme par une recherche d’anticorps. Le fameux test Elisa. Si la sérologie s’avère positive, on soumet le patient à un autre examen, le Western Blot. Mais si la première analyse est négative, tout s’arrête là.

La Semaine, Maladie de Lyme: Le prochain scandale sanitaire ? Édition du 05/03/2015

 

La majorité des personnes atteintes en guérissent

La Semaine, Maladie de Lyme: Le prochain scandale sanitaire ? Édition du 05/03/2015

 

 

Pr. Pierre Tattevin

Médecin Pathologies infectieuses et tropicales, CHU de Rennes

Une des particularités de ces tests alternatifs, en tout cas d’une bonne partie d’entre eux, c’est qu’ils reviennent toujours positifs, et c’est là où, effectivement, ça peut plaire à beaucoup de gens: au médecin qui a dit « je pense que vous avez une maladie de Lyme mais envoyez plutôt votre test là-bas comme ça, ça va être confirmé », et puis à certains patients qui ont fait cette demande d’avoir ce diagnostic même si les tests ne...

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 10’47”

 

La bactérie en soi n’est pas résistante aux antibiotiques qu’on utilise. Il y a des symptômes qui peuvent persister après un traitement correct, mais dans ces cas-là, ils ne sont pas liés à la persistance de la bactérie

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 15’13”

 

Ça a été vraiment bien étudié par des belles études randomisées avec du double aveugle et du placebo et en fait, redonner des traitements antibiotiques dans cette hypothèse-là, en se disant « il doit pouvoir rester des bactéries vivantes qu’on va pouvoir achever avec un mois d’antibiotiques de plus »...Ça fonctionne pas. Ça marche pas mieux que le placebo, donc il n’y a vraiment pas de justification à redonner des antibiothérapies derrière

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 16’37”

 

Il y a eu une seule étude en Europe, vraiment, randomisée, importante, où ils avaient rajouté trois mois de traitement pour voir si ça faisait du bien ou pas du bien. Et il y en a eu aussi aux États-Unis, et c’est assez démonstratif qu’en général, ils trouvent aucun intérêt par rapport au placebo, et simplement les effets indésirables des antibiotiques en plus

Les jeudis de l'information, La maladie de Lyme en questions, 12/10/2017, à 24’26”

 

 

Dr. François Goehringer

Infectiologue, coordonnateur de la consultation pluridisciplinaire au CHRU de Nancy

nombreuses controverses et polémiques

L’Est Républicain, Maladie de Lyme : enfin une consultation, 12/02/2017

 

le patient a simplement besoin d’être rassuré

L’Est Républicain, Maladie de Lyme : enfin une consultation, 12/02/2017

 

dans 95 % des cas, quand on a été en contact avec cette bactérie, on guérit seul

L’Est Républicain, Maladie de Lyme : enfin une consultation, 12/02/2017

 

On traite : 2 à 3 semaines d’antibiotiques pour une phase primaire, 4 à 6 pour une forme tardive

L’Est Républicain, Maladie de Lyme : enfin une consultation, 12/02/2017

 

A ces patients, nous proposons notre hospitalisation de jour pluridisciplinaire qui comprend [...] psychologues

L’Est Républicain, Maladie de Lyme : enfin une consultation, 12/02/2017

 

 

Dr Dominique Robine, Dr Michel Clément (Carhaix)

Soutiens de François Bricaire, dans la section “Commentaires”
JIM, Lyme chronique : un regard critique, le 16/10/2017

 

 

Dr. Eric Giretti

la négation des connaissances fait la part belle aux hypothèses et croyances en tout genre

JIM, Lyme chronique : un regard critique, dans la section “Commentaires”, le 16/10/2017

 

 

Pr. Éric Caumes

Si [...] vous avez été piqué, inutile de vous précipiter chez le médecin. Aucun traitement n’est nécessaire à ce stade.

Le traitement est simple et efficace

"S’il est vrai que des tests manquent de sensibilité, bien rares sont les patients atteints de la maladie de Lyme qui présentent une sérologie négative"

“la borréliose se guérit facilement, le traitement antibiotique étant efficace même aux stades avancés de la maladie”

Le Particulier Pratique n° 414, Quand les tiques attaquent, Juillet-Août 2015

 

 

Jean-Marc Chapplain, Cédric Arvieux, Marion Baldeyrou, Brigitte Degeilh, Matthieu Revest, Pierre Tattevin ont écrit dans le Bulletin du CDOM 35 - Janvier 2018 :

 

"Le diagnostic est simple: clinique [...] et confirmé par la sérologie pour les phases secondaires"

 

"Ces sérologies [...] peuvent rester positives longtemps chez des patients bien guéris" <- Faux et démontré

 

"Lorsque la sérologie est négative alors que les symptômes évoluent depuis plus de 3 mois, c'est qu'il ne s'agit pas d'une maladie de Lyme"

 

"Il ne faut pas compléter ces sérologies validées par les tests non évalués qui prolifèrent actuellement, plus farfelus les uns que les autres (tests développés pour la médecine vétérinaire, tests immunologiques sans aucune justification ni validation, etc.). Ces tests 'parallèles' ont la particularité de revenir presque toujours positifs, ce qui crée la satisfaction des médecins prescripteurs (« Je vous avais bien dit ! »), et des patients (« J'ai bien fait de dépenser plusieurs centaines d'euros, maintenant je sais que c'est bien une maladie de Lyme »), mais ne font en pratique que maintenir le patient sur une mauvaise piste, semée de traitements prolongés ou itératifs, inefficaces"

 

"Les traitements de la plupart des manifestations reposent sur l'amoxicilline ou la doxycycline [...] la doxycycline suffit en cas d'atteinte neurologique périphérique"

 

"Consensus en 2006 [...] Rien de ce qui a été publié depuis ne remet en cause ces recommandations, qui restent parfaitement valides"

 

"Certains patients gardent [...] des symptômes [...] dont le lien avec la bactérie n'est pas documenté"

 

"Les symptômes liés à la maladie de Lyme ont tendance à s'améliorer avec le temps"

 

"l'absence de traitement ayant démontré le moindre bénéfice par rapport au placebo"

 

"des propositions [...] parfois farfelues [...] détournement de tests normalement utilisés chez les animaux ; utilisation de tests sans aucune validation en termes de faux positif et de faux négatif, que de traitements (cures séquentielles et prolongées de traitements anti-infectieux sans aucune donnée rationnelle"

 

"en maintenant le patient sur une mauvaise piste, un retard diagnostique parfois majeur, avec des témoignages terribles [...] des exemples édifiants [...] l'entêtement sur la piste « Lyme »"

 

"le mauvais usage des antibiotiques que ça représente (parfois des années d'antibiotiques inutiles), [...] exposent les patients à des effets indésirables"

 

"les tests diagnostiques sans justification ni validation, les traitements sans efficacité démontrée"

 

"C'est à ce stade qu'il faut revenir aux fondamentaux de la médecine: l'écoute attentive du patient, sans a priori" (remarque pour le moins ironique !)

 

"Notre responsabilité de médecins est de traiter les patients à partir de données vérifiées" (!)

 

"quelques leaders communiquent leurs convictions par les médias grand public puisque leur argumentation ne passe pas par les revues scientifiques" (!)

 

"les tests diagnostiques et les traitements qui ont démontré qu'ils étaient bénéfiques"

 

 

Dr Aurélie Haroche

Rédactrice en Chef du JIM, Paris

"Il sera également nécessaire aux plaignants d’apporter la preuve de la faible sensibilité des tests"

JIM, Maladie de Lyme : des conflits d’intérêt ont-ils favorisé des tests de peu d’intérêt ?  16/02/2018

 

"ces patients [...] espèrent notamment qu’elle conduira à une reconnaissance des formes chroniques de la maladie, qui seraient trop souvent niées ; ce qui est peu probable, tant la justice est éloignée, et c’est heureux, de ce type de considérations"

JIM, Maladie de Lyme : des conflits d’intérêt ont-ils favorisé des tests de peu d’intérêt ? 16/02/2018

 

"Mais peut-être que demain on assistera également à la mise en cause de ceux qui, sans scrupule, se jouant de la détresse des patients, ont laissé croire que des symptômes non spécifiques et probablement non liés à une Borréliose de Lyme puissent y être associés et ont proposé pour la prendre en charge des traitements prétendument révolutionnaires."

JIM, Maladie de Lyme : des conflits d’intérêt ont-ils favorisé des tests de peu d’intérêt ?  16/02/2018

 

"le « déni » dont serait l’objet la maladie de Lyme"

JIM, Y-a-t-il une omerta sur la maladie de Lyme en France ? 29/09/14

 

"Un diagnostic généralement facile"

JIM, L’Académie de médecine face à la « Lyme mania », 21/09/16

 

"l’errance diagnostique dont seraient [...] victimes de nombreux malades"

JIM, Y-a-t-il une omerta sur la maladie de Lyme en France ? 29/09/14

 

"La nouvelle maladie mystère à la mode"

JIM, Y-a-t-il une omerta sur la maladie de Lyme en France ? 29/09/14

 

(À propos de Vivianne Shaller et de Bernard Christophe) "Peut-on être « escrocs » et « lanceurs d’alerte » ?"

JIM, Maladie de Lyme : deux praticiens, se présentant comme des « lanceurs d’alerte », 13/11/2014

 

"les thèses arguant d’une forme chronique de la maladie de Lyme ne sont pas fondées scientifiquement"

JIM, Quelle carte postale n’annonce pas que des bons vœux ? 02/12/2017

 

"contre le risque d’orienter les patients vers de faux diagnostics et vers des traitements (notamment des cures d’antibiotique au long cours) au mieux inefficaces face à leur symptôme, au pire dangereux"

JIM, Quelle carte postale n’annonce pas que des bons vœux ? 02/12/2017

 

(À propos de l'association Le Droit de Guérir) "Aussi, l’association [...] choisit l'insulte"

JIM, Quelle carte postale n’annonce pas que des bons vœux ? 02/12/2017

 

"partisans des sciences alternatives"

JIM, Quelle carte postale n’annonce pas que des bons vœux ? 02/12/2017

 

"ils sont le signe d’un déficit de preuves scientifiques"

JIM, Quelle carte postale n’annonce pas que des bons vœux ? 02/12/2017

 

"groupes quérulents et pseudoscientifiques"

JIM, Quelle carte postale n’annonce pas que des bons vœux ? 02/12/2017



 

Dr Jean-Paul Marre

Rhumatologue à la Pitié Salpêtrière

 

(À propos du test ELISA) "En cas de négativité, il n’est pas contrôlé car sa sensibilité est suffisante"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

(À propos du test ELISA) "sa sensibilité est considérée par la majorité des experts dans le monde comme excellente"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

"une « maladie de Lyme chronique », une entité qui n’est pas reconnue [...] à l'international"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

"il n’y a aucun argument en faveur d’une maladie"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

"des douleurs chroniques sans cause évidente"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

"Certains malades vont [...] en Allemagne [...] pour obtenir un test positif [...] sans validation scientifique"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

"la validation officielle de tests non-validés, car souvent faussement positifs"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

"prescriptions de tests non-validés et d’antibiotiques au long cours [...] contraires aux recommandations scientifiques de bonnes pratiques"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

"À l’origine de la maladie de Lyme, une piqûre de tique"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

"Si le Lyme est traité correctement [...] la bactérie est éradiquée sans séquelle et ne réapparaît pas"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

"Il n’y a pas de démonstration scientifique validée de la persistance de la bactérie dans le corps après un traitement antibiotique bien conduit"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

(À propos des malades) "Le bénéfice serait de les soustraire aux charlatans de tout poil qui tirent parti de leur désespoir contre monnaie sonnante et trébuchante"

Maladie de Lyme « chronique » : 59 patients portent plainte pour conflits d'intérêt, Fréquence Médicale, 17/02/18

 

"La maladie de Lyme est une maladie [...] à point de départ sur la peau"

Maladie de Lyme : une infection bactérienne difficile à diagnostiquer, Pourquoi Docteur ? 20.12.2017

 

"Elle est secondaire à la transmission d'une bactérie lors d'une morsure de tique"

Maladie de Lyme : une infection bactérienne difficile à diagnostiquer, Pourquoi Docteur ? 20.12.2017

 

"L’infection est transmise par la morsure d’une tique"

Maladie de Lyme : une infection bactérienne difficile à diagnostiquer, Pourquoi Docteur ? 20.12.2017

 

"La maladie de Lyme est quasi exclusivement transmise à l’homme par la morsure d’une tique infectée"

Maladie de Lyme : une infection bactérienne difficile à diagnostiquer, Pourquoi Docteur ? 20.12.2017

 

"le résultat des tests est [...] toujours positif dans les phases secondaires et tertiaires"

Maladie de Lyme : une infection bactérienne difficile à diagnostiquer, Pourquoi Docteur ? 20.12.2017

 

"un traitement de 2 semaines par ceftriaxone injectable pouvait améliorer certains symptômes en cas de preuve d'une infection. Il est totalement inutile de prolonger le traitement antibiotique au-delà, car le risque n'est pas négligeable"

Maladie de Lyme : une infection bactérienne difficile à diagnostiquer, Pourquoi Docteur ? 20.12.2017

 

"300 malades portent plainte contre [...] la science"

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

(À propos de la non-fiabilité du test ELISA) "Une assertion contraire à toutes les données scientifiques françaises et internationales."

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

"maladie bactérienne, causée par une piqûre de tique"

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

(À propos du test ELISA) "sa sensibilité est suffisante"

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

"une « maladie de Lyme chronique », une affection qui n’est pas reconnue [...] à l'international"

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

"Le test ELISA est la technique de dépistage universelle et le Western-Blot est une bonne technique de confirmation"

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

"Il existe d’autres tests [...] qui ne sont pas validés par des études ayant toutes les garanties de sérieux"

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

"Gagner en justice contre la science"

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

"le tableau clinique dont ils se plaignent n’est pas évocateur (douleurs diffuses, fatigue, problèmes cognitifs…)"

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

"À l’origine de la maladie de Lyme, une piqûre de tique"

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

"Il n’y a pas de démonstration scientifique avérée de la persistance de la bactérie dans le corps après un traitement antibiotique bien conduit."

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

"La maladie de Lyme chronique n’est pas reconnue par la science, ni en France, ni dans les autres pays"

Maladie de Lyme : 300 malades portent plainte contre l’état et contre la science, Pourquoi Docteur ? 21.12.2017

 

 

 

Michel Deprost

Rédacteur en chef d'Enviscope

Il a écrit un brûlot sur les malades de Lyme

 

cette prétendue forme chronique

Enviscope, Maladie de Lyme : l’AFIS met en garde contre le complotisme, le 2/10/2017

 

De fausses informations teintées de complotisme circulent sur la maladie. Selon ces rumeurs,  les tests de dépistage seraient sans valeur. Ils seraient car ils auraient été calibrés pour faire en sorte que la maladie reste une maladie rare, que la maladie toucherait en fait plusieurs centaines de milliers, voire des millions de personnes

Enviscope, Maladie de Lyme : l’AFIS met en garde contre le complotisme, le 2/10/2017

 

Les recommandations médicales ne peuvent être le fruit d’une négociation entre des associations et des représentants politiques, ni être dictées sous le feu de la pression médiatique. Les bonnes pratiques en médecine et les protocoles de prise en charge ne relèvent pas de l’opinion, du rapport de force ou de l’émotion, mais d’une approche scientifique validée

Enviscope, Maladie de Lyme : l’AFIS met en garde contre le complotisme, le 2/10/2017

 

Des « concertations citoyennes », qui n’ont aucun sens sur des sujets de cette nature : les citoyens et les citoyennes ont le droit à la médecine fondée sur les preuves

Enviscope, Maladie de Lyme : l’AFIS met en garde contre le complotisme, le 2/10/2017

 

 

Jean-Paul Krivine

Rédacteur en chef de la revue Science et pseudo-sciences

Les extraits ci-après viennent de Science et pseudo-sciences N°321, Édition juillet 2017, édition dans laquelle il a écrit une série d’articles au vitriol sur les malades de Lyme

 

prétendue forme chronique de la maladie

 

une « science officielle » qui serait dans un déni de réalité et refuserait de faire évoluer ses pratiques

 

fleurit par ailleurs une multitude de remèdes miracles et de thérapies ésotériques

 

Un traitement antibiotique court suffit en général pour éliminer l’infection

 

la majorité des patients présentés comme atteints d’une « maladie de Lyme chronique résistante aux antibiotiques », s’ils souffrent effectivement de symptômes chroniques et parfois invalidants, « n’ont pas d’éléments objectifs prouvant une infection et […] la plupart d’entre eux ont un diagnostic médical alternatif »

 

syndrome post-Lyme

 

Il ne s’agit donc pas de bactéries Borrelia vivantes qui auraient résisté aux antibiotiques et qui coloniserait de façon chronique les tissus du patient, mais de symptômes parfois rencontrés après que la maladie a été éradiquée, par exemple des séquelles inflammatoires, et qui disparaissent progressivement

 

la médecine basée sur les faits confirme l’inadéquation de traitements antibiotiques prolongés

 

Un traitement antibiotique non efficace après deux à trois semaines ne sera jamais plus efficace après plusieurs mois

 

pour les patients qui perçoivent une amélioration passagère avant rechute suite à une nouvelle antibiothérapie « l’analyse de la situation oblige à tenir compte d’un éventuel effet placebo »

 

regrettable que les peurs médiatisées et l’opinion deviennent plus importantes que l’expertise et les faits scientifiques

 

on est très loin des trois millions de victimes alléguées

 

La cour des miracles des traitements « alternatifs »

 

[...] les associations, les blogs et plus généralement Internet. Rumeurs et informations non vérifiées y sont légion

 

des « conseils sur le régime alimentaire aidant à détoxifier le corps ». Un programme qui fleure bon l’ésotérisme et ne s’appuie sur aucune validation scientifique

 

les malades désespérés [...] prêtent une oreille attentive à ceux qui leur apportent des solutions toutes faites et mettant en cause une maladie de Lyme qui serait occultée par les autorités officielles, les effets prétendument néfastes des ondes électromagnétiques ou encore les effets secondaires de vaccins que la « science officielle » voudrait cacher

 

(À propos du livre du Pr Perronne) “Rumeurs et approximations sont légion

Note de lecture - SPS n° 321, Édition juillet 2017